Blog

Dévitaliser une dent : nos conseils

nerf dent

Une dent est un élément vivant, très vascularisé et innervé. Elle dispose d’un organe central en son creux, appelé la pulpe, contenant des vaisseaux sanguins et terminaisons nerveuses. Lorsqu’un patient se plaint de douleurs dentaires incessantes, aussi appelé rage de dents, une dévitalisation de la dent s’impose.

Dévitalisation d’une dent : les causes et symptômes

Une carie profonde, mal soignée, un traumatisme, une dent cassée ou un choc ayant touché le nerf peuvent entraîner une douleur insupportable qui ne parvient pas à s’estomper malgré la prise d’antalgiques. Cette douleur indique que le nerf est touché. Dans ce cas, une dévitalisation de la dent est nécessaire. Étant physiquement atteint, le nerf se putréfie progressivement et s’infecte en entraînant une rage de dents.

La dévitalisation d’une dent consiste à retirer l’ensemble du paquet vasculo nerveux atteint par l’infection. Si aucune action n’est réalisée suite à une dent infectée, cette dernière continuera de se propager sur l’ensemble de l’arcade de la mâchoire et provoquera à terme un abcès.

Il est donc primordial de consulter notre centre dentaire à Marseille rapidement pour éviter cette propagation.

En pratique : comment dévitaliser une dent ?

Dévitaliser une dent est un acte thérapeutique qui consiste à retirer le nerf et l’ensemble des vaisseaux qui irriguent la dent. La dévitalisation est un moyen de garder la dent même si le nerf est atteint. Une fois cette opération réalisée, la dent n’étant plus irriguée, elle est considérée comme biologiquement “morte”, c’est-à-dire qu’elle reste tout de même présente sur l’arcade mais sera insensible au chaud au froid ou encore au sucré. N’étant plus vivante, elle devient cependant extrêmement fragile et nécessite une couronne dentaire.

L’intervention de dévitalisation de la dent réalisée par notre centre dentaire sur Marseille, dépend du type de dent et du nombre de nerfs dans cette dernière :

– Incisives et canines : un seul nerf
– Prémolaires : deux nerfs
– Molaires : trois voire quatre nerfs

Le traitement se fait en une ou plusieurs séances en fonction de la difficulté de la dent. Le processus consiste à curer un maximum de tissu vivant notamment les bactéries puis, cimenter pour pouvoir poser une couronne.

Les étapes de la dévitalisation dentaire chez dans notre centre dentaire sur Marseille :

-Réalisation d’une anesthésie locale afin que le patient ne ressente aucune douleur lors de l’opération.
-Isolement de la dent afin de travailler à l’abri de la salive et ainsi, éviter l’ingestion de produits.
-Incision de la dent via un trou d’accès réalisé au centre de la dent avec des limes, afin de pouvoir accéder aux racines.
-Retrait des nerfs, désinfection et nettoyage des canaux dentaires. Cette opération est délicate et sa bonne exécution assure le succès de la dévitalisation. Il est important de s’assurer d’enlever l’ensemble des résidus et bactéries avant de combler la cavité.
-Obstruction des racines à l’aide d’une pâte d’obturation ainsi qu’une pâte antibiotique et anti-inflammatoire. Cette opération est primordiale car l’ensemble de l’espace intérieur de la dent doit être complètement rebouchée et étanche afin d’éviter la prolifération de bactéries et ainsi, la surinfection.

Douleurs post-opératoire : nos conseils

L’opération de dévitalisation étant réalisée sous anesthésie locale, elle n’est pas douloureuse. Néanmoins, une fois que la dent se réveille, la zone traitée peut être légèrement sensible et une gêne peut apparaître quelques jours après l’opération, notamment lors de la mastication. Cette douleur s’estompe généralement au bout de quelques jours.

Après avoir dévitalisé une dent, cette dernière est fragilisée et le risque de fracture est important. C’est pourquoi, il faut la consolider à l’aide d’une couronne dentaire.

Quel est le prix d’un dévitalisation de dents

La dévitalisation d’une dent étant inclus dans les soins dentaires conservateurs, au même titre que le détartrage ou le traitement d’une carie, ce type de soin est alors pris en charge par l’Assurance Maladie et est remboursés à 70 % sur la base de tarifs conventionnels.